fond-header

Le blog

Un "passeport de batterie" en préparation

26/04/2022
Les lucioles pack batterie lithium
Photo by Kumpan Electric on Unsplash

La Commission européenne souhaite la mise en place d’un « passeport de batterie » destiné à limiter les émission de CO2 lors de leur processus de production. Les principes fondamentaux constituant ce passeport doivent favoriser le développement de filières de production de batterie durables.

Contexte et enjeux

La batterie d’une voiture électrique, de sa conception jusqu’à son recyclage, est un élément essentiel dans le processus de décarbonation des transports. L’Union européenne l’a bien compris et souhaite renforcer l’encadrement légal autour de la batterie. En ce sens, le conseil de L’UE vient d’adopter une orientation générale sur une proposition de règlement visant à renforcer l’actuelle directive batteries datant de 2006.

Avec ce passeport de batterie, l’objectif est de promouvoir des filières de production de batterie plus respectueuses de l’environnement en imposant des restrictions sur la présence de substances dangereuses, en limitant l’empreinte carbone lors du processus de fabrication et en obligeant les nouvelles batteries à contenir un pourcentage élevé de matières recyclées.

Le 11 mars 2022, le parlement européen a adopté sa position de négociation.

Un accord sur le texte final doit désormais être trouvé entre le parlement et le conseil de l’UE avant une mise en place de ce nouveau cadre légal sur les batteries de voitures électriques.

La Commission européenne souhaiterait notamment qu’un tel cadre réglementaire puisse être accessible dès 2024 dans le but de contraindre les constructeurs automobiles à limiter leurs émissions de Co2 à partir de 2027.

Un QR code pour accéder aux données essentielles

La mise en place d’un passeport de batterie nécessite d’instaurer une cartographie regroupant les composants constituants les batteries, le pourcentage de taux de matières premières utilisées ainsi qu’une évaluation du CO2 émis lors du processus de fabrication.

Cette grille d’analyse ne pourra se faire qu’en collaborant avec les constructeurs automobiles et leurs équipementiers. Dans cette optique, un consortium de grandes entreprises Allemandes n’a pas attendu l’adoption finale du passeport de batterie et travaille déjà sur les normes et standards à établir. Parmi ces entreprises, nous retrouvons BMW constructeur automobile, BASF leader dans l’industrie chimique ou encore Umicore spécialiste dans la production et le recyclage de métaux non ferreux.

L’une des solutions envisagées par ce groupe d'industriels serait d’équiper les batteries d’un QR code qui donnerait accès à une base de données regroupant tous les éléments cités précédemment. Ainsi, les propriétaires de véhicules électriques, gestionnaires de flotte ou organismes de contrôle auraient tous les éléments pour comparer les constructeurs entre eux et favoriser ceux ayant la démarche la plus durable.


Être contacté

Quand souhaitez-vous être contacté ?

Et si vous préférez nous envoyer un e-mail, laissez-nous votre adresse, nous vous répondrons sous 48h

Veuillez remplir les champs obligatoires !!
CAPTCHA protection