fond-header

Le blog

La Gazette de la Mobilité Électrique - numéro 12

Retrouvez dans notre revue hebdomadaire les nouvelles concernant les acteurs de la mobilité électrique
09/05/2022

Séparer les activités thermiques et électriques : Stellantis, Mercedes et Volkswagen disent non

Ces derniers mois, il n’est pas rare d’entendre des rumeurs sur de nouvelles organisations à venir au sein de constructeurs automobiles, du fait de l’électrification des modèles notamment. Ford et Renault ont déjà déclaré y réfléchir sérieusement, mais cela ne devrait finalement pas être un modèle suivi par l’ensemble des acteurs du monde de l’automobile.

Smart électrique 2022

Nous faisions état dans la gazette du 07/03/2022 du fait que le constructeur automobile américain Ford annonçait sa nouvelle organisation, qui consistera à séparer ses activités électriques et thermiques en deux entités distinctes. Jim Farley, PDG du groupe Ford, avait notamment déclaré lors de l’annonce « littéralement séparer l’entreprise en deux ».

« Ford Model e » sera le nom de la filiale consacrée aux véhicules électriques. Pour les modèles thermiques, ils seront regroupés au sein de la « Ford Blue Division ».

Concernant le constructeur français Renault, nous vous annoncions dans la gazette du 11/04/2022.eu/le-blog/mobilite-electrique/la-gazette-de-la-mobilite-electrique-numero-8 la possible scission des activités thermique et électrique. En effet, le groupe dirigé par Luca De Meo envisage une entrée en bourse pour ses actifs liés aux véhicules électriques. Scission qui pourrait avoir lieu des 2023. Le projet est déjà baptisé, « Ampère » pour la future partie électrique, « Horse » pour la partie qui gardera les technologies thermiques.

Le groupe automobile allemand Mercedes-Benz a déclaré par l’intermédiaire de Harald Wilhelm, responsable finance du constructeur, que Mercedes-Benz était en transformation pour intégrer le « monde électrique ». Cependant, bien que la solution ait été envisagée, aucune scission ou séparation des activités n’aura lieu. Le constructeur voit des synergies entre la commercialisation de moteur à combustion interne et modèle électrique. Séparer les activités serait d’après la direction, dévastateur pour ces synergies. Bien que Mercedes-Benz souhaite garder l’unité entre ses activités, il est bon de noter que la marque Smart par exemple, a déjà annoncé devenir une marque 100 % électrique. La présence du constructeur chinois Geely dans l’actionnariat amène une vision nouvelle et a déjà un impact important sur la politique de développement de l’électrique au sein du groupe.

Pour le groupe Stellantis, aucune scission à prévoir à court ou moyen terme. Richard Palmer, CFO du groupe a déclaré ne pas voir d’important bénéfice à séparer les activités, en commentant les récents choix de concurrents annonçant leurs réorganisations. L’un des avantages pour lui à garder thermique et électrique ensemble, réside dans le fait que la partie électrique aura bien besoin du cash-flow généré par les moteurs à combustion interne pour financer son développement.

Volkswagen pour finir, bien engagé dans la transition vers la mobilité électrique grâce à son PDG Herbert Diess, décide pour l’instant de garder l’ensemble de ses activités au sein d’une seule et même organisation. D’après H. Diess, la meilleure manière de se développer de manière rapide et compétitive sur le marché électrique requiert de s’appuyer sur les actifs liés aux modèles thermiques.

Bien que l’avenir semble électrique, la manière d’y arriver prendra certainement plusieurs chemins. Chaque constructeur ayant des histoires différentes, aucune solution ne semble pouvoir convenir à tous. Il sera intéressant de noter dans les années à venir les différentes évolutions, et ainsi pouvoir analyser la pertinence des choix décidés aujourd’hui.

Volkswagen annonce de nouveaux investissements en Espagne pour développer ses batteries et voitures électriques

Herbert Diess, PDG du groupe Volkswagen, vient d’annoncer une augmentation de l’investissement destiné aux activités liées aux voitures électriques en Espagne. En plus de cette augmentation, le constructeur a annoncé un accord de partenariat avec la société espagnole Iberdola.

Iberdrola Volkswagen 2022

Alors que l’investissement initial était prévu à hauteur de 7 milliards d’euros, Herbert Diess a récemment déclaré que 3 milliards supplémentaires allaient être alloués au site espagnol censé accueillir une usine de batterie ainsi qu’une chaine de production dédiée aux véhicules électriques. Le projet sera basé dans la périphérie de Valence, et devrait voir les premiers coups de pioches dès début 2023 pour une mise en service prévue en 2026. D’ici 2030, le site devrait accueillir 3 000 employés et atteindre une capacité de production d’environ 40 GWh annuels.

Le constructeur allemand a planifié l’ouverture d’ici 2030 de 6 gigafactory en Europe. À l’heure actuelle, les 3 projets les plus avancés sont ceux de Skelleftea en Suède avec une ouverture prévue en 2023. La deuxième usine de batterie électrique à ouvrir sera basée en Allemagne à Salzgitter et devrait ouvrir en 2025. Viendra donc ensuite celle située à Valence en Espagne, dont la chaine de production devrait débuter en 2026. La prochaine usine devrait être située en Europe de l’Est. Pour les deux dernières, aucune information sérieuse à l’heure actuelle concernant leurs implantations géographiques n’est connue.

Avec ces 6 usines de batteries électriques situées en Europe, le groupe Volkswagen désire atteindre une capacité de production annuelle équivalente à 240 GWh, et ainsi venir concurrencer sérieusement Tesla.

Le partenariat avec Iberdrola, société espagnole fournisseur d’énergie (électricité et gaz), sera un supplément à ce projet de gigafcatory, où Volkswagen souhaite une chaine de production des plus vertueuse. Du sourcing des matériaux, à la production des véhicules en passant donc par l’énergie utilisée dans ses usines. Dans celle de Valence, le partenariat avec Iberdrola a pour but d’alimenter la future gigafactory en énergies renouvelables exclusivement. Ceci afin de rendre la production des batteries

la moins émettrice de CO2.

Cet accord entre les deux sociétés ne s’arrêtera pas à la fourniture d’électricité renouvelable, mais verra également les deux partenaires travailler conjointement au développement d’un réseau de recharge pour véhicules électriques. Les synergies dans ce domaine sont évidentes, entre un fournisseur d’électricité et un constructeur automobile qui s’inspirent sans se cacher de Tesla et son réseau de recharge.

Ford présente la dernière version 100 % électrique de sa gamme utilitaire

Le constructeur américain vient de dévoiler de nouvelles images du E-Transit Custom électrique. Le plan stratégique de Ford Pro concernant le développement de la mobilité électrique prévoit le lancement d’ici 2024 de cinq véhicules utilitaires. Jusqu’ici, seul le E-Transit avait été dévoilé. Il ne sera donc plus la seule solution pour les professionnels souhaitant passer à l’électrique, il faudra dorénavant compter également sur l’E-transit Custom.

Ford E-Transit Custom 2022

À l’occasion du lancement du Custom, le Directeur Général de Ford Pro Europe, Hans Schep, a déclaré : « Le fourgon le plus vendu d’Europe devient entièrement électrique et s’accompagne d’une palette de services pour améliorer la productivité de nos clients professionnels. Les avantages opérationnels que cela apportera aux entreprises à travers l’Europe sont significatifs. »

Il est en effet bon de rappeler que le Ford Custom, jusqu’ici essence ou diesel, est le fourgon utilitaire le plus vendu en Europe en 2021. C’est donc peu dire des attentes placées dans ce nouveau modèle électrique. Le constructeur automobile originaire de Détroit mise en effet beaucoup sur cette gamme utilitaire électrifiée pour parvenir à ses objectifs environnementaux. Ford s’est fixé comme objectifs d’atteindre pour toutes ses ventes en Europe d’ici 2035 le « zéro émission », ainsi que la neutralité carbone sur l’ensemble de son empreinte européenne.

Ce nouveau Transit Custom 100 % électrique sera produit en Turquie, dans l’usine de Kocaeli, où Ford avait déjà annoncé un investissement de 2 milliards d’euros pour améliorer les installations. L’E-Transit Custom verra sa production débuter dès le second semestre 2023. Pour l’instant, aucune donnée officielle sur l’autonomie, le moteur électrique ou encore les temps et puissances de charge, mais cela devrait bientôt arriver.

Vous avez un projet d'achat ou de location de voiture électrique?

Avec les lucioles, comparez et économisez. C'est simple, gratuit et transparent.

Être contacté

Quand souhaitez-vous être contacté ?

Et si vous préférez nous envoyer un e-mail, laissez-nous votre adresse, nous vous répondrons sous 48h

Veuillez remplir les champs obligatoires !!
CAPTCHA protection